Achat d’une voiture d’occasion


Voici quelques points à vérifier lors d’un achat d’une voiture ou moto d’occasion:

Essayer de trouver une voiture première main (1er propriétaire) avec un carnet d’entretien et avec carpass (contrôle technique avec kilométrage certifié).
Passez un appel pour vérifier la véracité des informations annoncées ou pour avoir des informations complémentaires. Cela vous évitera de vains déplacements. Préférez les rendez-vous dans la journée plutôt qu’une rencontre dans le soir. Également, faites-vous accompagner par un proche histoire d’y voir plus clair ou si vous avez un ami qui est carrossier ou mécanicien.

Les documents du la voiture

Il est très important de vérifier les papiers de la voiture: carte d’identité, certificat de conformité et carte d’immatriculation. Cela vous permettra de savoir si vous vous adressez bien au premier propriétaire de la voiture.

  • le lieu de contrôle technique: par exemple, vérifiez si le propriétaire de la voiture a procédé à un contrôle à Bruxelles alors qu’il habite et travaille à Ostende.
    Certains centres de contrôle technique sont connues pour être plus laxiste.
  • financement sur la voiture: vérifiez également qu’il n’existe plus de financement sur la voiture, afin d’éviter tout problème future.
  • Kilométrage de la voiture: le contrôle du kilométrage mentionné dans le carnet d’entretien doit correspondre, à défaut le carpass permet de savoir si le kilométrage est réel. De même pour les factures d’entretien. Vérifier visuellement aussi l’usure des pédales, volant pommeau de vitesse qui vont permettront de voir l’usage de la voiture.

L’extérieur du voiture

  • carrosserie: vérifier l’existence d’irrégularités dans cette partie,et cela sous plusieurs angles. Balayez avec vos yeux l’existence de rouille ou de cloques sur les montants de pare-brise, sur la trappe du réservoir et aussi sous les ailes. L’absence d’alignement au niveau de la carrosserie peut également trahir une voiture accidentée. Ou encore les dysfonctionnements rencontrés au niveau des portes ou des vitres.
  • roue de secours: vérifiez l’état de la roue de secours, l’existence d’un cric, d’un triangle et d’une boite de secours pour cette voiture.
  • usure des pneus: Si vous constatez une usure et une absence d’uniformité au niveau des pneus, sachez que les amortisseurs sont hors d’état. Si cette usure est plus marquée sur un côté, cela signifie que les pneus connaissent un problème d’alignement ou de géométrie. Pour connaître l’age du pneu, les informations sont repris dessus et c’est aussi important que l’usure (chaleur, froid, durée de stockage peuvent en réduire sa qualité).
  • pot d’échappement: la fixation du pot d’échappement reste également à vérifier. Pour cela, secouez-le à froid par son embout. Si cela provoque un bruit de ferraille, c’est qu’il y a un problème et risquez de devoir rapidement le remplacer.

L’intérieur de la voiture

  • revêtements: pour vérifier la présence de rouille, il vous faut soulever la moquette de la voiture. Pensez également à inspecter les revêtements en tissus à l’intérieur en rabattant les sièges.
  • Fraude au kilométrage: Cela peut se faire par un contrôle de la cohérence de l’usure du tapis de sol par rapport au kilométrage affiché au compteur de la voiture. Également, il est recommandé de jeter quelques coups d’œil sur l’usure des pédales ainsi que le degré d’affaissement du siège réservé au conducteur. Une autre astuce: vérifiez s’il existe des traces de doigts au compteur. Les petites griffes à l’intérieur du boitier peuvent constituer un indice de manque de cohérence au niveau du kilométrage.
  • Commandes électriques: plusieurs points sont à vérifier, notamment les commandes, le chauffage, le klaxon, le chauffage, le lave-glace, les commandes électriques… Les positions des sièges et celles des rétroviseurs méritent également d’être testées.
    Autoradio: tester le fonctionnement du cd, radio. La plupart des autoradio sont intégrés et leur remplacement est plus difficiles.

Le bloc moteur

  • Numéro de châssis: vérifier la cohérence entre le numéro de châssis visible sur l’une des parois du compartiment moteur et sur le certificat de conformité ou celui de l’immatriculation.
  • Compartiment moteur: boulons usées, coup dans la peinture, huile à des endroits anormaux, coup dans le radiateur, cloche d’amortisseurs, autant de point à contrôler.
  • niveaux des liquides: le liquide de refroidissement et le liquide de frein (celui-ci ne peut pas être noir) doivent avoir une couleur claire. S’ils sont noirs, fuyez !! Le moteur est en fin de vie et les gros frais ne sont pas loin.
  • niveau d’huile: Si vous constatez en vérifiant que le niveau d’huile est trop bas, vous pouvez déduire qu’il y a eu négligence par le vendeur et l’usure mécanique du moteur pourrait être importante. Une vérification des fuites s’impose également sur les bords du moteur. Répétez la même opération au niveau de la culasse ou du couvre-culasse. Voyez s’il y a ou non des traces d’huile au sol, à la place où le véhicule stationnait. Face à un moteur ayant une apparence toute neuve, fraîchement nettoyé, restez vigilant. Il se peut que cela cache une perte d’huile.

L’essai sur route

Laissez le propriétaire conduire . De cette manière, vous aurez une bonne appréciation de sa conduite et de sa manière de traiter son véhicule. Après cela, vous le remplacerez au volant afin de ressentir la conduite et tout élément qui pourrait attirer votre attention.

Gardez un œil sur la fumée une fois le moteur en marche. Tout d’abord en démarrant et ensuite en roulant. Des graves problèmes se cachent souvent derrière une fumée non bleutée. Si vous êtes accompagnés, faites vous suivre pour observer si de la fumée anormale sort de l’échappement.

  • Les feux et les phares: vérifiez s’ils fonctionnent très bien. Des feux de positions se remplacent vite et ne coûte pas cher, par contre des phares aux xénon sont bien plus cher.
  • Moteur: portez votre attention sur la régularité du moteur. D’abord, lors de la phase de conduite coulée et ensuite après que la température s’élève. Cela doit être obtenu par quelques coups d’accélération. Aucun bruit et aucune vibration particulière ne devraient émaner du moteur à l’occasion.
  • L’embrayage: le test commence par le serrage du frein à main. Puis débrayez, mettez la 3e vitesse et démarrez la voiture. Normalement, une baisse du régime du moteur devrait suivre cette opération, il doit caler. Si le moteur ne cale pas, le disque d’embrayage devra être changé prochainement.
  • Les vitesses: si les vitesses, lors d’un essai de tous les rapports, passes avec à-coup ou craquement, c’est qu’il y a un souci avec la boite de vitesse.
  • la direction: pour tester la direction, il suffit de constater si la voiture tire à gauche ou à droite étant lancée à une vitesse de 80 km/h sur du sol plat. Faites le test pendant quelques secondes seulement.
  • Les freins: ce type de test devra se faire sur une route droite dégagée et exempte de circulation. Faites un coup appuyé et prolongé sur le frein en roulant à 120 km/h. Vérifier que personne ne se trouve derrière, au risque de provoquer un accident.
  • la fumée d’échappement: pour éviter les frais importants pour l’entretien, pensez à vérifier la fumée. Pour cela, poussez la deuxième vitesse à fond. Puis accélérez de nouveau une fois le régime tombé. Si une fumée bleue se dégage, cela indique qu’il y a trop d’huile. Au cas où une fumée blanche s’échappe, attendez-vous à des irrégularités au niveau du joint de culasse. La fumée blanche est souvent révélateur que du liquide de refroidissement passe dans les cylindres.
Comparateur de prêt voiture
Prët voiture

GRATUIT
VOIR